Il ministro della giustizia e la città di Saint-Cloud sono visti per un attacco informatico

Il gruppo di criminali informatici Lockbit 2.0 minaccia l’editore di pagine di pagine che quinze jours e aucune rançon n’est payée.

Le célèbre groupe cybercriminel Lockbit 2.0 revendique avoir attaqué le ministère de la Justice français. La minaccia del pubblico 9.800 pagine sur le darknet le 10 février prochain si aucune rançon n’est payée d’ici cette date. Le ministère reste évasif sur cette annonce et indique s’être « immédiaement organisé pour procéder aux vérifications nécessaires, en lien avec les services compétents dans ce domaine ».

Il giornalista d’Pubblici attoriEmile Marzolf, précise sur son compte Twitter que cette cyberattaque lui a été « conferma della fonte internet al ministero ».

Cette actualité intervient une journée dopo la pubblicazione di un rapport de la Cour des comptes pointant les failles du ministère de la Justice en matière de securité informatique. Ce rapport souligne des « fragilités significants dans la gouvernance et l’organization de la cybersécurité du ministère, notamment en termes d’affectation de ressources humaine et d’allocation budget ».

Un gruppo très virulento

D’autres organization françaises ont également été ciblees par Lockbit 2.0, l’instar de la Ville de Saint-Cloud. Sur son compte Twitter, la municipalité a menzione le 24 janvier avoir été victime d’une cyberattaque « inédite par son intensité, qui n’a pu tre évitée en dépit des mesures renforcées de securité ». Mais aucune menzione de Lockbit 2.0 ne figure dans le signalement.

« Ce groupe de hackers est vraiment aggressivo depuis le mois d’octobre. Il vise principalement des entreprises en France, en Allemagne et en Italie », analizza Guillaume Maguet, esperto di sicurezza informatica chez Deep Instinct.

Lockbit 2.0 a déjà ciblé d’autres organizzazioni françaises par le passé, come la société de sécurité Thales o il sito di Schneider Electric nel dicembre 2021. Mais pour l’expert, plusieurs zones d’ombre sont éclaircir Pour l’instant, nous ne savons pas s’ils préparent une fuite massive de données ou s’il s’agit uniquement d’un coup de pression en lien avec le contexte politique. »

Daniel Jensen

"Pop culture geek. Passionate student. Communicator. Thinker. Professional web evangelist."

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.